Conférence sur les traitements à base de cannabinoïdes : leur intégration à la pratique clinique au Québec

Le 24 mars 2021, nous avions le plaisir de présenter pour une quatrième année notre série de forums annuels sur le cannabis médical, désormais appelée « Conférence sur les traitements à base de cannabinoïdes ». Cet événement était entièrement dédié aux professionnels de la santé du Québec. 

Au Québec, qu’on soit pour ou contre son usage thérapeutique, le cannabis médical est désormais un outil de plus dans la pharmacopée moderne. Nous croyons qu’il est maintenant primordial de reconnaître la multidisciplinarité des acteurs impliqués dans les traitements de cannabis médical, que ce soit en lien avec l’autorisation, les services et soins prodigués aux patients ou par rapport à la recherche. Plus important encore, nous voulons rassembler ces acteurs pour discuter de l’intégration de cet outil supplémentaire à la pratique clinique au Québec. 

Cette conférence visait à mettre en lumière certains défis concernant le cannabis médical, ainsi qu’à offrir des ressources comme notre programme de formation pour surmonter ces défis et perfectionner vos connaissances. 

Nous organisons cet événement chaque année parce que nous pensons que le cannabis médical est un service essentiel, qui doit être exempt de toute stigmatisation et intégré dans la pratique médicale. Comme organisateurs, nous souhaitons réunir les diverses perspectives des présentateurs et du public pour encourager l’innovation des soins donnés aux patients relativement au cannabis médical – et ce, en développant les acquis de connaissances au-delà de la spécialisation des participants.

Points forts des présentations :

Si vous n’avez pas pu assister à la conférence, nous sommes ravis de vous faire part de quelques points forts relevés par notre équipes. 

La méconnaissance du système endocannabinoïde : Un obstacle important à résoudre

Vi Dam, Inf, MSc

La présentation de Mme Dam a été enrichie par un témoignage poignant de la part d’une patiente, touchant les autres présentateurs ainsi que les participants. Cela a montré comment cela peut être difficile pour les patients de trouver le bon traitement, en plus de mettre en évidence le manque de formation pour les professionnels de santé et le manque de soutien pour les patients non soulagés par les traitements conventionnels. Cela nous a rappelé la motivation qui sous-tend notre travail et à quel point nos services sont essentiels.

Témoignage d’une infirmière praticienne spécialisée

Isabelle Têtu, IPS, MSc

Mme Têtu a remarqué qu’un nombre croissant de patients s’interrogent sur le cannabis médical dans sa pratique clinique ainsi que la formation inadéquate des professionnels de la santé, qui fait que beaucoup d’entre eux ne sont pas en mesure de répondre aux questions de leurs patients.

PANEL : Intégration du cannabis médical à votre pratique clinique :  De médecin débutant à médecin expérimenté dans cette pratique 

Dr Jérôme Lopez, MD, Dr Viviane Hoduc, MD et Dr Naila Debbache, MD

Ces trois médecins inspirants ont pris des chemins différents les menant à intégrer le cannabis médical dans leur pratique courante. Les débuts de cet apprentissage par tâtonnement étaient frustrants, mais nous sommes fiers que Santé Cannabis les ait aidés à relever ce défi grâce à notre expérience clinique.

« Le cannabis est illégal en France. Et je suis arrivé ici avec des appréhensions en me disant “mais il font n’importe quoi de légaliser le cannabis”. Puis bon, c’était une molécule que je ne connaissais pas du tout et j’ai commencé à m’informer, en me disant que j’allais peut-être me retrouver avec des patients qui utilisent le cannabis à des fins récréatives. Je voulais être près à rencontrer des problèmes secondaires par rapport à ça. Donc, j’ai commencé à me renseigner, mais finalement surtout sur le cannabis médical. » Dr Lopez

Il a ensuite poursuivi sur la façon dont ses recherches et son apprentissage l’ont fait changer d’avis, et il considère désormais le cannabis médical comme faisant partie de sa pratique courante.

Titrage des cannabinoïdes et réduction progressive des opioïdes chez les patients souffrant de douleur chronique : un algorithme fondé sur le consensus

Dr Jordi Perez-Martinez, MD

La présentation du Dr Perez était très intéressante et pertinente pour la pratique clinique, surtout compte tenu de la crise actuelle des opioïdes. Il a présenté un algorithme pour le titrage des cannabinoïdes et la réduction progressive des opioïdes chez les patients avec des douleurs chroniques, qui a été élaboré grâce au consensus de plusieurs spécialistes de la douleur chronique. Avec cet algorithme, on espère que plus d’outils et de guides cliniques suivront, même en l’absence d’un consensus sur le cannabis médical généralisé à toute la communauté médicale.

À propos de la question importante, « y a-t-il une limite d’âge avec cet algorithme ? »:

« On part toujours avec la notion que [le] THC, chez les patients jeunes avec un cerveau en train de se développer, c’est probablement pas un bon candidat. Mais on [ne] peut pas oublier que ce sont des patients qui prennent déjà des opiacés et nous savons que les opiacés ont un effet négatif sur le développement cognitif. » Dr Perez-Martinez

Néanmoins, il reste nécessaire de mener plus d’études rigoureuses et il faudra atteindre un consensus plus étendu avant que le cannabis médical ne soit largement utilisé pour la gestion de la douleur.

ATELIER : Les traitements à base de cannabinoïdes devraient-ils être maintenus dans le champ médical?

Dr Charles Sun, MD

Le cannabis est un traitement unique, car il existe actuellement deux points d’accès à cette substance : à des fins médicales, par le biais du programme de cannabis médical, et pour un usage non médical, à travers les points de vente de la SQDC. Le Dr Sun a sondé l’opinion de  l’auditoire sur le maintien de ces deux programmes distincts ainsi que les raisons pour ou contre.

Nous avons été agréablement surpris de voir que presque tous ceux qui ont répondu croient qu’un programme de cannabis médical distinct devrait exister en dehors du programme non médical. Le Dr Sun leur a demandé de développer leur raisonnement et les réponses recueillies ont donné matière à réflexion :

  • Un grand nombre de répondants étaient en accord sur certains des inconvénients du programme du cannabis médical associés à la complexité du système et du processus de prescription. En effet, le programme de cannabis médical est loin d’être parfait, mais nous espérons que ces inconvénients pourront être minimisés au fur et à mesure que la réglementation évolue.
  • Il y avait un grand consensus sur l’importance de l’évaluation médicale des patients par des professionnels de la santé avant un traitement au cannabis médical, afin de limiter les méfaits potentiels : 96% des répondants ont choisi cette raison concernant la nécessité d’un programme distinct pour le cannabis médical.

Panel: Utilisation et enjeux de gestion du cannabis médical dans différents types d’établissements de santé au Québec : perspective du pharmacien

Sarah Girard, pharmD MSc, Philippe Arbour, BPharm MSc et Andrée Néron, BPharm DPH FOP

Le panel composé de trois pharmaciens a été extrêmement instructif alors qu’ils partageaient les défis posés par le cannabis médical dans leur pratique. Ils tentent de travailler au sein d’un système où ils sont traditionnellement considérés comme des experts des médicaments, mais sont dépassés lorsque leurs patients et leurs collègues les interrogent sur les traitements de cannabis. 

En particulier, un problème soulevé est qu’il est difficile et pénible d’obtenir des informations complètes sur les médicaments pris par les patients, car le cannabis médical ne figure pas sur la liste de médicaments habituelle apportée par les patients. Aussi, les patients ne pensent pas toujours à informer leur pharmacien.ne qu’ils prennent du cannabis, que ce soit à des fins médicales ou non médicales; ceci souligne la nécessité pour les pharmaciens de mettre à jour leurs questionnaires pour y inclure le cannabis ainsi que d’autres substances récréatives comme l’alcool.

Enjeux légaux et éducation des patients

Max Silverman, LL. B et Naomie Parrot, Inf, BSc

Pour les patients sous traitement au cannabis médical, non seulement doivent-ils comprendre comment fonctionne leur traitement, mais aussi les implications des régulations complexes entourant le cannabis. Notre infirmière Naomie Parrot a couvert une partie de l’éducation médicale, tandis que Me Silverman, avocat qui se consacre aux litiges relatifs aux droits humains, a couvert certaines des conséquences juridiques actuelles pour les patients prenant du cannabis médical, en soulignant certaines des réglementations qui sont incomplètes ou manquantes. 

Par exemple, il existe des lois contradictoires et peu claires entre les niveaux fédéral et provincial en ce qui concerne les accommodations en milieu de travail. Un employé ne peut être congédié pour avoir pris du cannabis médical, mais ce même employé peut être congédié en raison des effets secondaires du cannabis médical affectant sa capacité à travailler. C’est une question particulièrement préoccupante si le lieu de travail résiste à l’utilisation du cannabis médical, et ce sont les droits des patients qui sont en jeu. Me Silverman a terminé la journée par un appel à l’action pour tous – certaines choses doivent changer, et c’est à chacun d’entre nous de contribuer à faire la différence.

Conclusion

Nous avons été ravis par la participation d’un si grand nombre de professionnels de la santé, de défenseurs des droits des patients, d’organisations de patients et de représentants de l’industrie québécois, tous venus s’informer sur l’état actuel et l’avenir du cannabis médical au Québec. Nos conférenciers ont généreusement contribué avec leur expertise, leur passion et de nouvelles idées – pour tout cela, nous leur en sommes très reconnaissants.

Nous attendons impatiemment notre prochain événement en mai, qui portera sur la recherche internationale et les innovations visant à améliorer les soins aux patients, ainsi que les nombreuses autres conférences sur les traitements à base de cannabinoïdes des années à venir. Serez-vous des nôtres ?

 

Autrices: Charlotte Bastin, Andrée Charbonneau