LA DOULEUR CHRONIQUE VUE DANS UNE CLINIQUE DÉDIÉE AU CANNABIS MÉDICAL – PARTIE 2

La première partie de ce blogue présentait des données du monde réel de l’étude observationnelle chez Santé Cannabis et survolait rapidement la classification de la douleur chronique ; venait ensuite un résumé de la prise en charge de la douleur chronique et de l’importance d’un traitement global, pour finir par une section sur la stigmatisation de la douleur chronique et de l’expression de la douleur. 

 

SUBSTITUTION DES OPIOÏDES DANS LE CAS DE LA DOULEUR CHRONIQUE  

Le traitement de la douleur chronique consiste généralement en des approches pharmacologiques et non pharmacologiques. Dans certains cas, la douleur et les autres symptômes ne sont pas contrôlés avec succès, ce qui peut s’avérer difficile à prendre en charge, et le retour à un état sans douleur devient ardu. Plusieurs analgésiques non opioïdes existent, mais beaucoup sont peu efficaces, mal tolérées et engendrent des effets indésirables importants. [1] Les opioïdes sont largement prescrits pour soulager la douleur chronique non cancéreuse, [2] mais leur utilisation prolongée pose problème en raison de leur potentiel d’induire la dépendance, le développement de tolérance, l’hyperalgésie et des effets indésirables. [1]  

L’épidémie actuelle de surdoses d’opioïdes (et les décès associés) est liée à l’habitude de prescrire des opioïdes pour les douleurs chroniques, [1] ce qui a suscité la recherche d’autres options analgésiques. Soutenu par l’intérêt du public, le cannabis médical se distingue comme une option nouvelle et pourtant vieille de plusieurs siècles.  

La sécurité (l’innocuité) est la priorité en ce qui a trait à la substitution des opioïdes par des traitements à base de cannabinoïdes : celui qui prédomine dans le cannabis, le ∆9-tétrahydrocannabinol (THC), a une très faible toxicité («absence de mortalité», traduction libre – Organisation mondiale de la santé). [3] Le cannabidiol (CBD), de plus en plus utilisé, présente également un profil de sécurité favorable. [4, 5] 

Une récente initiative canadienne a produit un algorithme consensuel sur l’introduction sécuritaire d’un traitement à base de cannabinoïdes et la réduction progressive des opioïdes chez les patient·e·s vivant avec de la douleur chronique. D’après cet algorithme, les traitements à base de cannabinoïdes peuvent être envisagés chez les patient·e·s ayant de la douleur chronique qui prennent des opioïdes et qui n’atteignent pas leurs objectifs de traitement, qui ont des effets indésirables liés aux opioïdes ou qui risquent d’en subir des méfaits reliés. [6] 

En ce qui concerne l’utilisation de traitements à base de cannabinoïdes contre la douleur chronique, que dit la science ? Contrairement à ce que peuvent affirmer certains politiciens et professionnels de la santé mal informés, il y a des preuves. Le sujet du débat devrait plutôt être : les preuves sont-elles suffisantes ?

 

Person looking through documents of evidence

DONNÉES PROBANTES SUR L’UTILISATION DES CANNABINOÏDES CONTRE LA DOULEUR  

Les traitements à base de cannabinoïdes sont encore fortement stigmatisés dans les domaines de la recherche et de la médecine.  

L’interprétation des résultats des essais cliniques peut varier d’une personne à l’autre, mais la variation est particulièrement prononcée au moment de juger les preuves de l’efficacité des cannabinoïdes. En effet, selon les revues, des preuves faibles à substantielles soutiennent l’utilisation de traitements à base de cannabinoïdes pour soulager la douleur chronique non cancéreuse. [7-19] 

C’est compréhensible étant donné que la douleur chronique est un terme regroupant différentes conditions de douleur qui n’ont pas été étudiées dans la même mesure (voir la partie 1 au sujet de la classification de la douleur). Aussi, les revues peuvent arriver à des résultats différents en fonction de la conception de l’article, par exemple, en incluant ou en excluant les études non randomisées, en analysant par condition ou avec la douleur chronique comme condition unique, en analysant par cannabinoïde ou en regroupant les cannabinoïdes, etc. 

Cependant, le fait reste que pour certaines conditions, comme la douleur neuropathique reliée à la sclérose en plaques, «la littérature actuelle a fourni des données plus fiables pour les cannabinoïdes que pour tout autre médicament» (traduction libre). [20] 

Les sous-sections suivantes traitent des données probantes relatives à la douleur chronique neuropathique, à la fibromyalgie et à la douleur chronique avec une composante inflammatoire, qui sont des types de douleur courants à notre clinique. 

 

LA DOULEUR CHRONIQUE NEUROPATHIQUE  

La douleur chronique neuropathique est le type de douleur le mieux étudié dans les essais cliniques évaluant les cannabinoïdes et le cannabis médical, [10, 19] avec au moins 23 essais contrôlés randomisés (ECR) publiés. [21-46] 

Le niveau et la qualité des données sont fortement influencés par la qualité des essais (méthode de dissimulation/insu discutable, petite taille de l’échantillon, courte durée de l’essai, etc.) Malgré la contribution de nombreux essais, les preuves de l’efficacité des cannabinoïdes et du cannabis médical sur la douleur neuropathique chronique sont limitées ou modestes, selon les auteurs. [9-11, 15, 17, 47]  

Le tableau qui suit résume des résultats d’études et montre les données probantes à l’appui de la réduction de la douleur neuropathique par les traitements à base de cannabinoïdes, avec un effet dont l’ampleur est modeste. 

Un groupe de spécialistes de la douleur et de psychiatres, de chercheur·euse·s et de représentant·e·s de patients a comparé 12 traitements pharmacologiques (y compris des traitements riches en THC, riches en CBD et de type THC:CBD) pour la gestion de la douleur chronique neuropathique. En accord avec plusieurs revues, les cannabinoïdes (en particulier le CBD) ont reçu des scores modestes pour le soulagement de la douleur comparé à d’autres médicaments (par exemple, la duloxétine, la gabapentine, la prégabaline, l’amitriptyline). [48] Cependant, les cannabinoïdes ont reçu des scores plus élevés que tous les autres médicaments en ce qui a trait à la combinaison de leurs bienfaits et leur innocuité les bienfaits sur la qualité de vie contribuant fortement à la supériorité des cannabinoïdes. [48] 

 

FIBROMYALGIE  

La fibromyalgie fait l’objet de plus en plus d’études ces dernières années et les patient·e·s se tournent fréquemment vers le cannabis médical dans l’espoir d’obtenir un certain soulagement de leurs symptômes. [49, 50] Quatre ECR ont été publiés, [51-54] ainsi que plusieurs études observationnelles et rétrospectives. [49, 50, 55-63] 

  • Deux ECR ont évalué le nabilone dans la fibromyalgie : l’un a observé une amélioration de la douleur, [51] tandis que l’autre n’a constaté aucun effet sur la douleur, mais a rapporté une amélioration du sommeil supérieure avec le nabilone comparé à l’amitriptyline. [52] 
  • Une huile de cannabis riche en THC a permis de réduire la douleur et d’améliorer la fonction, l’humeur et la fatigue dans le cadre d’un petit ECR mené chez des femmes. [54] 
  • Le cannabis médical (3 formulations de cannabis séché : riche en THC, THC:CBD dans un ratio similaire, et riche en CBD) a également été évalué dans un ECR; le cannabis avec un ratio similaire de THC:CBD a diminué la douleur de manière significative et le cannabis riche en THC a eu un effet analgésique selon certaines mesures. Le cannabis riche en CBD n’a pas démontré d’effet analgésique. [53]

L’effet analgésique du CBD n’a pas encore été évalué dans des essais cliniques randomisés, mais des données provenant d’études observationnelles et transversales montrent que les patient·e·s atteints de la fibromyalgie qui utilisent des produits riches en CBD rapportent une amélioration de la douleur, du sommeil et de l’anxiété. [49] Ils et elles rapportent des bienfaits similaires avec le cannabis médical. [56-61] Les patient·e·s utilisent également le cannabis médical (y compris les produits riches en CBD) pour remplacer des médicaments (comme que les AINS, les opioïdes, les gabapentinoïdes et les benzodiazépines) [58-61] en raison des effets indésirables moindres et de la meilleure gestion des symptômes. [63] 

 

LA DOULEUR CHRONIQUE AVEC UNE COMPOSANTE INFLAMMATOIRE  

La douleur chronique avec une composante inflammatoire peut être une caractéristique de plusieurs conditions chroniques, comme la polyarthrite rhumatoïde, l’ostéoarthrite, le cancer, les maladies inflammatoires de l’intestin, etc. [64] 

Des preuves suggèrent que le système endocannabinoïde est impliqué dans la réponse à l’inflammation et à la dégradation du cartilage; les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde ou d’arthrose présentent des niveaux mesurables de deux endocannabinoïdes (anandamide et 2-Arachidonoylglycérol) dans leur liquide synovial (mais pas les patients du groupe-témoin). [65] D’après les données probantes précliniques, les cannabinoïdes possèdent des propriétés anti-inflammatoires et pourraient être utiles pour traiter les maladies rhumatismales. [66-68]  

À l’heure actuelle, un seul essai contrôlé randomisé soutient le potentiel des traitements à base de cannabinoïdes.  

  • Le nabiximols a été étudié chez des patient·e·s atteints de polyarthrite rhumatoïde et a démontré un effet analgésique significatif. [69]  

Le bilan des données probantes concernant les cannabinoïdes et la douleur ne serait pas complet sans une mention de la différence entre les hommes et les femmes. La recherche actuelle manque souvent de comptes rendus et d’analyses liés au sexe, mais nous sommes motivés à offrir les meilleurs soins aux patients – et ça implique de mieux s’informer et faire la promotion de ce sujet important. 

 

Sex-related differences with cannabinoids and pain

DIFFÉRENCES LIÉES AU SEXE, LES CANNABINOÏDES ET LA DOULEUR   

Les femmes sont plus nombreuses que les hommes à avoir de la douleur chronique; [70] en plus, elles représentent plus de 60 % des patients de Santé Cannabis. Nous nous devons donc de prendre en considération la différence biologique entre les femmes et les hommes ainsi que son impact sur la douleur et le soulagement médié par les cannabinoïdes. Il n’existe que quelques essais cliniques sur ce sujet, et ils indiquent de façon préliminaire que les femmes seraient plus sensibles au cannabis (ou au THC) que les hommes. 

  • Les femmes ressentent les mêmes effets aigus que les hommes malgré des concentrations de THC plus faibles dans le sang, [71] et sont plus sensibles à une faible dose de THC (dose orale de 5 mg) que les hommes. [72]  
  • Quant aux effets indésirables, les femmes sont plus susceptibles de ressentir une plus grande anxiété ou une nervosité subjective, une plus grande agitation et un rythme cardiaque accéléré après la prise de THC par rapport aux hommes (prise orale ou inhalée, doses allant de 5 à 25 mg de THC, et en tenant compte du poids et de la concentration sanguine). [73] 

De plus, des données probantes précliniques indiquent que les hormones (comme les œstrogènes [74]) modulent la perception de la douleur, mais les données probantes sont limitées et mitigées dans les essais cliniques. [75-77] Les données probantes précliniques montrent également que les hormones influencent le système endocannabinoïde, de l’expression des récepteurs à l’affinité des ligands. [78] Plus de recherche est nécessaire pour mieux comprendre ces interactions complexes et leur implication dans la pratique clinique. 

Cette dernière section partage des informations pratiques, fondées sur des preuves scientifiques, pour clarifier certains aspects des traitements à base de cannabis médical. 

 

Questions about treatment plans 

QUESTIONS SUR LES PLANS DE TRAITEMENT À BASE DE CANNABIS  

Avertissement : cette section a pour but d’expliquer le raisonnement à la base de certains éléments d’un plan de traitement, et ne constitue ni un conseil médical ni un guide d’automédication. Dans tous les cas, il est préférable de discuter de vos questions concernant le cannabis médical avec votre professionnel de la santé. 

 

THC OU CBD CONTRE LA DOULEUR ?  

Le CBD présente un profil sécuritaire [4] et est souvent recommandé en début de traitement. [79, 80] C’est un choix prudent pour limiter les effets secondaires indésirables et accommoder les contre-indications relatives et les précautions, et c’est plus simple pour un patient que de commencer avec à la fois du THC et du CBD.  

Toutefois, les effets analgésiques (soulagement de la douleur) du CBD ne sont pas aussi bien supportés que ceux modestes (mais significatifs) du THC et des formulations combinant le THC et le CBD. [81]  Si certain·e·s patient·e·s répondent bien aux produits riches en CBD (et/ou aux traces de THC contenues dans ces produits), [79] d’autres requièrent davantage de THC pour soulager adéquatement leur douleur. [81] 

 

POURQUOI UTILISER À LA FOIS DES PRODUITS INGÉRÉS ET DU CANNABIS SÉCHÉ ?  

Le traitement de fond de la douleur à l’aide de cannabis médical préconise l’administration orale afin de tirer parti des effets durables [82] et du dosage précis [81] des produits ingérés. La fréquence d’administration varie en fonction de la fréquence de la douleur et peut se faire une à trois fois par jour. [81] 

L’administration de cannabis médical par inhalation peut être utile pour soulager rapidement la douleur aiguë, [79, 80] avec un début d’effet rapide dans les minutes qui suivent l’inhalation [82-84]. Fumer est une méthode courante, mais généralement considérée comme inadéquate pour administrer un traitement; [85, 86] en comparaison, la vaporisation de cannabis séché, qui ne brûle pas le cannabis, est plus sécuritaire et préférable pour administrer le traitement. [79, 80, 82] 

 

EST-CE QU’ON PEUT REMPLACER D’AUTRES MÉDICAMENTS PAR DU CANNABIS MÉDICAL ?  

Ça dépend des patients et devrait être fait sous supervision médicale. 

Souvent, les patient·e·s vivant avec la douleur chronique envisagent un traitement à base de cannabis médical lorsqu’ils et elles n’obtiennent pas un soulagement adéquat avec leur traitement actuel ou lorsque ce dernier entraîne des effets indésirables intolérables. Certains patients sous traitement au cannabis médical rapportent avoir réduit ou arrêté d’autres médicaments, [87] mais ça n’a pas été reproduit dans des essais cliniques contrôlés [88, 89]. 

Les recommandations qui font consensus indiquent de ne pas diminuer les doses d’autres médicaments analgésiques avant d’avoir débuté le traitement au cannabis. [6, 80] Avec un suivi médical approprié, c’est possible de diminuer graduellement d’autres médicaments quand la douleur ou le fonctionnement s’améliore, quand le traitement au cannabis médical est stable ou quand le patient a moins recours à un médicament pris au besoin (comme des opioïdes) pour soulager la douleur.[6] 

Ceci conclut notre courte série d’articles de blogue sur la douleur chronique qui, nous l’espérons, seront utiles à notre patientèle ayant de la douleur chronique, aux proches aidant·e·s, aux professionnel·le·s de la santé et à tous ceux et celles que ça intéresse. Santé Cannabis défend le droit des patient·e·s à accéder au cannabis médical, tout en s’engageant à assurer la sécurité des patient·e·s – nous sommes donc très conscients des limites des preuves actuelles soutenant l’utilisation du cannabis médical. Dans cette optique, il est essentiel pour nous de partager nos connaissances sur le cannabis médical et de corriger les idées fausses qui circulent autour du cannabis. 

Pour cette nouvelle option thérapeutique pourtant vieille de plusieurs siècles, êtes-vous d’accord pour dire qu’il n’existe toujours pas de preuves ? Ou bien le discours public devrait-il évoluer pour être plus nuancé et refléter les avancées de la recherche moderne ? 

Autrice : Charlotte Bastin  

Licence Creative Commons

Ce(tte) œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 4.0 International.

 

VOUS ÊTES UN·E PATIENT·E OU VOULEZ EN SAVOIR PLUS À PROPOS DE SANTÉ CANNABIS ?  

Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur notre clinique! 

Cliquez ici pour en savoir plus

 

VOUS ÊTES UN·E PROFESSIONNEL·LE DE LA SANTÉ ET VOUS AVEZ TROUVÉ QUE CETTE PUBLICATION DONNE DES INFORMATIONS UTILES ?  

Nous en avons d’autres pour vous ! Consultez nos modules écrits spécialement pour les professionnels de la santé participant à notre Programme de formation pour prescripteurs. 

Cliquez ici pour en savoir plus

 

Rejoignez-nous lors de notre prochain Événement

Forum Cannabis Québec : Vers une approche globale de la santé publique

18 mai 20222 8h00 -17h00 HAE
La Scena, Montréal
(ÉVÉNEMENT EN FRANCAIS)

S’inscrire ici

 

 

RÉFÉRENCES  

  1. Hutchison, K.E., et al., Cannabinoids, Pain, and Opioid Use Reduction: The Importance of Distilling and Disseminating Existing Data. Cannabis and Cannabinoid Research, 2019. 4(3): p. 158-164.
  2. Busse, J.W., et al., Guideline for opioid therapy and chronic noncancer pain. Cmaj, 2017. 189(18): p. E659-e666.
  3. World Health Organization, WHO Expert Committee on Drug Dependence Pre-Review. 2018.
  4. Chesney, E., et al., Adverse effects of cannabidiol: a systematic review and meta-analysis of randomized clinical trials. Neuropsychopharmacology, 2020. 45(11): p. 1799-1806.
  5. Larsen, C. and J. Shahinas, Dosage, efficacy and safety of cannabidiol administration in adults: a systematic review of human trials. Journal of Clinical Medicine Research, 2020. 12(3): p. 129.
  6. Sihota, A., et al., ConsensusBased Recommendations for Titrating Cannabinoids and Tapering Opioids for Chronic Pain Control. International journal of clinical practice, 2020: p. e13871.
  7. National Academies of Sciences Engineering and Medecine, The Health Effects of Cannabis and Cannabinoids: The Current State of Evidence and Recommendations for Research. 2017, Washington (DC).
  8. Fisher, E., et al., Cannabinoids, cannabis, and cannabis-based medicine for pain management: a systematic review of randomised controlled trials. Pain, 2020.
  9. Johal, H., et al., Cannabinoids in Chronic Non-Cancer Pain: A Systematic Review and Meta-Analysis. Clin Med Insights Arthritis Musculoskelet Disord, 2020. 13: p. 1179544120906461.
  10. Wong, S.S.C., W.S. Chan, and C.W. Cheung, Analgesic Effects of Cannabinoids for Chronic Non-cancer Pain: a Systematic Review and Meta-Analysis with Meta-Regression. J Neuroimmune Pharmacol, 2020.
  11. Stockings, E., et al., Cannabis and cannabinoids for the treatment of people with chronic noncancer pain conditions: a systematic review and meta-analysis of controlled and observational studies. Pain, 2018. 159(10): p. 1932-1954.
  12. Nugent, S.M., et al., The Effects of Cannabis Among Adults With Chronic Pain and an Overview of General Harms: A Systematic Review. Annals of Internal Medicine, 2017. 167(5): p. 319-331.
  13. Aviram, J. and G. Samuelly-Leichtag, Efficacy of Cannabis-Based Medicines for Pain Management: A Systematic Review and Meta-Analysis of Randomized Controlled Trials. Pain Physician, 2017. 20(6).
  14. Meng, H., et al., Selective Cannabinoids for Chronic Neuropathic Pain: A Systematic Review and Meta-analysis. Anesthesia & Analgesia, 2017. 125(5): p. 1638.
  15. Allan, G.M., et al., Systematic review of systematic reviews for medical cannabinoids: Pain, nausea and vomiting, spasticity, and harms. Canadian Family Physician Medecin De Famille Canadien, 2018. 64(2): p. e78-e94.
  16. Häuser, W., F. Petzke, and M.A. Fitzcharles, Efficacy, tolerability and safety of cannabis-based medicines for chronic pain management – An overview of systematic reviews. European Journal of Pain, 2018. 22(3): p. 455-470.
  17. Mücke, M., et al., Cannabis-based medicines for chronic neuropathic pain in adults. Cochrane Database of Systematic Reviews, 2018.
  18. Yanes, J.A., et al., Effects of cannabinoid administration for pain: A meta-analysis and meta-regression. Experimental and clinical psychopharmacology, 2019. 27(4): p. 370-382.
  19. Campbell, G., E. Stockings, and S. Nielsen, Understanding the evidence for medical cannabis and cannabis-based medicines for the treatment of chronic non-cancer pain. European Archives of Psychiatry and Clinical Neuroscience, 2019.
  20. Chisari, C.G., et al., An update on the pharmacological management of pain in patients with multiple sclerosis. Expert Opin Pharmacother, 2020: p. 1-15.
  21. Wissel, J., et al., Low dose treatment with the synthetic cannabinoid Nabilone significantly reduces spasticity-related pain – A double-blind placebo-controlled cross-over trial. Journal of neurology, 2006. 253: p. 1337-41.
  22. Novotna, A., et al., A randomized, double-blind, placebo-controlled, parallel-group, enriched-design study of nabiximols* (Sativex®), as add-on therapy, in subjects with refractory spasticity caused by multiple sclerosis. European Journal of Neurology, 2011. 18(9): p. 1122-1131.
  23. Markovà, J., et al., Sativex® as add-on therapy vs. further optimized first-line ANTispastics (SAVANT) in resistant multiple sclerosis spasticity: a double-blind, placebo-controlled randomised clinical trial. The International Journal of Neuroscience, 2019. 129(2): p. 119-128.
  24. van Amerongen, G., et al., Effects on Spasticity and Neuropathic Pain of an Oral Formulation of Δ9-tetrahydrocannabinol in Patients With Progressive Multiple Sclerosis. Clinical Therapeutics, 2018. 40(9): p. 1467-1482.
  25. Wade, D.T., et al., A preliminary controlled study to determine whether whole-plant cannabis extracts can improve intractable neurogenic symptoms. Clinical Rehabilitation, 2003. 17(1): p. 21-29.
  26. Karst, M., et al., Analgesic effect of the synthetic cannabinoid CT-3 on chronic neuropathic pain: a randomized controlled trial. Jama, 2003. 290(13): p. 1757-62.
  27. Berman, J.S., C. Symonds, and R. Birch, Efficacy of two cannabis based medicinal extracts for relief of central neuropathic pain from brachial plexus avulsion: results of a randomised controlled trial. Pain, 2004. 112(3): p. 299-306.
  28. Nurmikko, T.J., et al., Sativex successfully treats neuropathic pain characterised by allodynia: a randomised, double-blind, placebo-controlled clinical trial. Pain, 2007. 133(1-3): p. 210-20.
  29. Wilsey, B., et al., A randomized, placebo-controlled, crossover trial of cannabis cigarettes in neuropathic pain. The Journal of Pain: Official Journal of the American Pain Society, 2008. 9(6): p. 506-521.
  30. Selvarajah, D., et al., Randomized Placebo-Controlled Double-Blind Clinical Trial of Cannabis-Based Medicinal Product (Sativex) in Painful Diabetic Neuropathy: Depression is a major confounding factor. Diabetes Care, 2010. 33(1): p. 128-130.
  31. Toth, C., et al., An enriched-enrolment, randomized withdrawal, flexible-dose, double-blind, placebo-controlled, parallel assignment efficacy study of nabilone as adjuvant in the treatment of diabetic peripheral neuropathic pain. Pain, 2012. 153(10): p. 2073-82.
  32. Wilsey, B., et al., Low-dose vaporized cannabis significantly improves neuropathic pain. The journal of pain : official journal of the American Pain Society, 2013. 14 2: p. 136-48.
  33. Serpell, M., et al., A double-blind, randomized, placebo-controlled, parallel group study of THC/CBD spray in peripheral neuropathic pain treatment. Eur J Pain, 2014. 18(7): p. 999-1012.
  34. Schimrigk, S., et al., Dronabinol Is a Safe Long-Term Treatment Option for Neuropathic Pain Patients. European neurology, 2017. 78(5-6): p. 320-329.
  35. Xu, D.H., et al., The Effectiveness of Topical Cannabidiol Oil in Symptomatic Relief of Peripheral Neuropathy of the Lower Extremities. Current Pharmaceutical Biotechnology, 2019.
  36. Abrams, D.I., et al., Cannabis in painful HIV-associated sensory neuropathy: a randomized placebo-controlled trial. Neurology, 2007. 68(7): p. 515-521.
  37. Ellis, R.J., et al., Smoked Medicinal Cannabis for Neuropathic Pain in HIV: A Randomized, Crossover Clinical Trial. Neuropsychopharmacology : official publication of the American College of Neuropsychopharmacology, 2009. 34(3): p. 672-680.
  38. Wilsey, B., et al., An Exploratory Human Laboratory Experiment Evaluating Vaporized Cannabis in the Treatment of Neuropathic Pain From Spinal Cord Injury and Disease. The journal of pain, 2016. 17(9): p. 982-1000.
  39. Almog, S., et al., The pharmacokinetics, efficacy, and safety of a novel selective-dose cannabis inhaler in patients with chronic pain: A randomized, double-blinded, placebo-controlled trial. Eur J Pain, 2020. 24(8): p. 1505-1516.
  40. Svendsen, K.B., T.S. Jensen, and F.W. Bach, Does the cannabinoid dronabinol reduce central pain in multiple sclerosis? Randomised double blind placebo controlled crossover trial. BMJ : British Medical Journal, 2004. 329(7460): p. 253.
  41. Langford, R.M., et al., A double-blind, randomized, placebo-controlled, parallel-group study of THC/CBD oromucosal spray in combination with the existing treatment regimen, in the relief of central neuropathic pain in patients with multiple sclerosis. Journal of Neurology, 2013. 260(4): p. 984-997.
  42. Turcotte, D., et al., Nabilone as an Adjunctive to Gabapentin for Multiple Sclerosis-Induced Neuropathic Pain: A Randomized Controlled Trial. Pain Medicine, 2015. 16(1): p. 149-159.
  43. Ware, M.A., et al., Smoked cannabis for chronic neuropathic pain: a randomized controlled trial. CMAJ, 2010. 182(14): p. E694-E701.
  44. Frank, B., et al., Comparison of analgesic effects and patient tolerability of nabilone and dihydrocodeine for chronic neuropathic pain: randomised, crossover, double blind study. BMJ (Clinical research ed.), 2008. 336(7637): p. 199-201.
  45. Corey-Bloom, J., et al., Smoked cannabis for spasticity in multiple sclerosis: a randomized, placebo-controlled trial. CMAJ, 2012. 184(10): p. 1143-1150.
  46. Leocani, L., et al., Sativex® and clinical–neurophysiological measures of spasticity in progressive multiple sclerosis. Journal of Neurology, 2015. 262(11): p. 2520-2527.
  47. Haleem, R. and R. Wright, A Scoping Review on Clinical Trials of Pain Reduction With Cannabis Administration in Adults. 2020. 2020.
  48. Nutt, D.J., et al., A Multicriteria Decision Analysis Comparing Pharmacotherapy for Chronic Neuropathic Pain, Including Cannabinoids and Cannabis-Based Medical Products. Cannabis and Cannabinoid Research, 2021.
  49. Boehnke, K.F., et al., Cannabidiol Use for Fibromyalgia: Prevalence of Use and Perceptions of Effectiveness in a Large Online Survey. The Journal of Pain, 2021.
  50. Fitzcharles, M.A., et al., Use of medical cannabis by patients with fibromyalgia in Canada after cannabis legalisation: a cross-sectional study. Clin Exp Rheumatol, 2021.
  51. Skrabek, R.Q., et al., Nabilone for the treatment of pain in fibromyalgia. J Pain, 2008. 9(2): p. 164-73.
  52. Ware, M.A., et al., The effects of nabilone on sleep in fibromyalgia: results of a randomized controlled trial. Anesthesia and Analgesia, 2010. 110(2): p. 604-610.
  53. van de Donk, T., et al., An experimental randomized study on the analgesic effects of pharmaceutical-grade cannabis in chronic pain patients with fibromyalgia. Pain, 2019. 160(4): p. 860-869.
  54. Chaves, C., P.C.T. Bittencourt, and A. Pelegrini, Ingestion of a THC-Rich Cannabis Oil in People with Fibromyalgia: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Clinical Trial. Pain Med, 2020. 21(10): p. 2212-2218.
  55. Weber, J., et al., Tetrahydrocannabinol (Delta 9-THC) Treatment in Chronic Central Neuropathic Pain and Fibromyalgia Patients: Results of a Multicenter Survey. Anesthesiol Res Pract, 2009. 2009.
  56. Fiz, J., et al., Cannabis use in patients with fibromyalgia: effect on symptoms relief and health-related quality of life. PLoS One, 2011. 6(4): p. e18440.
  57. Yassin, M., A. Oron, and D. Robinson, Effect of adding medical cannabis to analgesic treatment in patients with low back pain related to fibromyalgia: an observational cross-over single centre study. Clin Exp Rheumatol, 2019. 37 Suppl 116(1): p. 13-20.
  58. Habib, G. and I. Avisar, The Consumption of Cannabis by Fibromyalgia Patients in Israel. Pain Res Treat, 2018. 2018: p. 7829427.
  59. Habib, G. and S. Artul, Medical Cannabis for the Treatment of Fibromyalgia. J Clin Rheumatol, 2018. 24(5): p. 255-258.
  60. Sagy, I., et al., Safety and Efficacy of Medical Cannabis in Fibromyalgia. Journal of Clinical Medicine, 2019. 8(6).
  61. Giorgi, V., et al., Adding medical cannabis to standard analgesic treatment for fibromyalgia: a prospective observational study. Clin Exp Rheumatol, 2020. 38 Suppl 123(1): p. 53-59.
  62. Anson, P., Marijuana Rated Most Effective for Treating Fibromyalgia, in National Pain Report. 2014: National Pain Report.
  63. Boehnke, K.F., et al., Substituting Cannabidiol for Opioids and Pain Medications Among Individuals With Fibromyalgia: A Large Online Survey. J Pain, 2021.
  64. Vučković, S., et al., Cannabinoids and Pain: New Insights From Old Molecules. Frontiers in Pharmacology, 2018. 9: p. 1259.
  65. Richardson, D., et al., Characterisation of the cannabinoid receptor system in synovial tissue and fluid in patients with osteoarthritis and rheumatoid arthritis. Arthritis research & therapy, 2008. 10(2): p. R43-R43.
  66. Lowin, T., M. Schneider, and G. Pongratz, Joints for joints: cannabinoids in the treatment of rheumatoid arthritis. Current Opinion in Rheumatology, 2019. 31(3): p. 271-278.
  67. Gonen, T. and H. Amital, Cannabis and Cannabinoids in the Treatment of Rheumatic Diseases. Rambam Maimonides Med J, 2020. 11(1).
  68. Fitzcharles, M.-A., et al., Efficacy, tolerability and safety of cannabinoids in chronic pain associated with rheumatic diseases (fibromyalgia syndrome, back pain, osteoarthritis, rheumatoid arthritis): A systematic review of randomized controlled trials. Schmerz (Berlin, Germany), 2016. 30(1): p. 47-61.
  69. Blake, D.R., et al., Preliminary assessment of the efficacy, tolerability and safety of a cannabis-based medicine (Sativex) in the treatment of pain caused by rheumatoid arthritis. Rheumatology (Oxford, England), 2006. 45(1): p. 50-52.
  70. Sorge, R.E. and S.K. Totsch, Sex Differences in Pain. J Neurosci Res, 2017. 95(6): p. 1271-1281.
  71. Matheson, J., et al., Sex differences in the acute effects of smoked cannabis: evidence from a human laboratory study of young adults. Psychopharmacology (Berl), 2020. 237(2): p. 305-316.
  72. Fogel, J.S., et al., Sex differences in the subjective effects of oral Δ(9)-THC in cannabis users. Pharmacology, biochemistry, and behavior, 2017. 152: p. 44-51.
  73. Sholler, D.J., et al., Sex differences in the acute effects of oral and vaporized cannabis among healthy adults. Addiction Biology, 2020. n/a(n/a): p. e12968.
  74. Chen, Q., et al., Estrogen receptors in pain modulation: cellular signaling. Biology of sex differences, 2021. 12(1): p. 22-22.
  75. Piroli, A., et al., Influence of the Menstrual Cycle Phase on Pain Perception and Analgesic Requirements in Young Women Undergoing Gynecological Laparoscopy. Pain Pract, 2019. 19(2): p. 140-148.
  76. Bartley, E.J. and J.L. Rhudy, Comparing pain sensitivity and the nociceptive flexion reflex threshold across the mid-follicular and late-luteal menstrual phases in healthy women. Clin J Pain, 2013. 29(2): p. 154-61.
  77. Hellström, B. and U.M. Anderberg, Pain perception across the menstrual cycle phases in women with chronic pain. Percept Mot Skills, 2003. 96(1): p. 201-11.
  78. Blanton, H.L., et al., Sex differences and the endocannabinoid system in pain. Pharmacol Biochem Behav, 2021. 202: p. 173107.
  79. Bhaskar, A., et al., Consensus recommendations on dosing and administration of medical cannabis to treat chronic pain: results of a modified Delphi process. Journal of Cannabis Research, 2021. 3(1): p. 22.
  80. MacCallum, C.A., L.A. Lo, and M. Boivin, “Is medical cannabis safe for my patients?” A practical review of cannabis safety considerations. European Journal of Internal Medicine, 2021.
  81. MacCallum, C.A., et al., Practical Strategies Using Medical Cannabis to Reduce Harms Associated With Long Term Opioid Use in Chronic Pain. Front Pharmacol, 2021. 12: p. 633168.
  82. MacCallum, C.A. and E.B. Russo, Practical considerations in medical cannabis administration and dosing. European Journal of Internal Medicine, 2018. 49: p. 12-19.
  83. Sharma, P., P. Murthy, and M.M.S. Bharath, Chemistry, Metabolism, and Toxicology of Cannabis: Clinical Implications. Iranian Journal of Psychiatry, 2012. 7(4): p. 149-156.
  84. Grotenhermen, F., Pharmacokinetics and pharmacodynamics of cannabinoids. Clinical pharmacokinetics, 2003. 42(4): p. 327–360.
  85. Zajicek, J., et al., Cannabinoids for treatment of spasticity and other symptoms related to multiple sclerosis (CAMS study): multicentre randomised placebo-controlled trial. The Lancet, 2003. 362(9395): p. 1517-1526.
  86. Notcutt, W.G., Clinical Use of Cannabinoids for Symptom Control in Multiple Sclerosis. Neurotherapeutics, 2015. 12(4): p. 769-777.
  87. Meng, H., et al., Patient-reported outcomes in those consuming medical cannabis: a prospective longitudinal observational study in chronic pain patients. Can J Anaesth, 2021.
  88. Nielsen, S., et al., Opioid-Sparing Effect of Cannabinoids: A Systematic Review and Meta-Analysis. Neuropsychopharmacology, 2017. 42(9): p. 1752-1765.
  89. Noori, A., et al., Opioid-sparing effects of medical cannabis or cannabinoids for chronic pain: a systematic review and meta-analysis of randomised and observational studies. BMJ Open, 2021. 11(7): p. e047717.